‘Nature morte portugaise’, de Robert Delaunay

Après avoir passé des vacances en Espagne, Robert et Sonia décident de rester exilés quand la guerre éclate, ils restent à Madrid. Réformé, Robert ne sera pas mobilisé. Ils s’installent au Portugal en 1915 et ne rentreront en France qu’en 1920. Bien que très sensible à la lumière et aux couleurs, le peintre aborde une période transitoire et féconde quant à ses recherches sur les théories de couleur et expérimente de nouvelles techniques : peinture à la détrempe, cire chaude, etc.


Robert Delaunay [12 Avril 1885 – 25 Octobre 1941]
“Nature morte portugaise”, 1915 – Musée Fabre


Cette nature morte qui semble si banale montre à gauche un vase aux couleurs vives qui évoque l’art moderne et sous la petite cruche sombre à droite, une robe, création « simultanéiste » de Sonia DELAUNAY. Le but des deux artistes est de proposer un « art total » où le quotidien serait « revisité ». Les couleurs complémentaires les bleus et les orangés structurent le composition, le vert et le rouge existent en contre-point. Le parallèle que l’on peut établir.

  1. No trackbacks yet.

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão /  Alterar )

Google photo

Está a comentar usando a sua conta Google Terminar Sessão /  Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão /  Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão /  Alterar )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: